Voyage vers l'immortalité / Death must die

Publié le par Sésame Yoga

 

http://ecx.images-amazon.com/images/I/419GRVKVXKL._SS500_.jpgCe livre est le tiré du journal spirituel d'une occidentale née au début du XXème siècle, qui s'est lancée avec beaucoup de courage dans une quête au cours de laquelle elle entre en contact avec quelques-uns des plus grands maîtres de l'Inde contemporaine : J. Krishnamurti, Ramana Maharshi et Ma Anandamayi dont elle devint la disciple. Atmananda essaie désespérément de concilier la voie "iconoclaste" de Krishnamurti avec celle plus traditionnelle de Ma Anandamayi. Cela donne au récit une intensité dramatique
Ce Journal retrace - de façon précise et concrète - l'évolution de son développement spirituel, ses doutes, ses compréhensions et son courage à franchir les frontières de l'intellect. Ce livre se lit comme un roman et nous offre de précieux enseignements recueillis de la bouche même de Ma Anandamayi (instructions sur la méditation, les émotions, le travail, l'attitude quotidienne...). A travers ces pages, le lecteur peut lui aussi, d'une certaine façon, avoir le darshan (vision) de Ma, ressentir sa présence et partager sa façon unique de guider les êtres vers l'illumination.

 

Si vous lisez l'anglais, choisissez alors plutot l'édition originale, assez facile à lire. Bien qu'autrichienne, Bianca, qui deviendra par la suite Swami Atmananda, a toujours écrit son journal en anglais. Ce journal intime n'était pas rédigé à des fins de publication ; c'est Ma Ananda Moyi qui avait ordonné à sa disciple de le tenir avec régularité, comme une partie de sa sadhana.

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41G%2Bz8064-L._SL500_AA300_.jpgA la fin de sa vie, Atmananda était sur le point de jeter ces nombreux cahiers, puis décida finalement de les confier à Ram Alexandrer, un jeune disciple américain de Ma, pour qu'il juge s'il y avait là matière intéressante pour d'autres chercheurs spirituels.

Les aléas de la vie ont fait que Ram Alexandrer a reçu finalement ces cahiers, et en a tiré, très finement, ce livre, à titre posthume. Il précise en introduction qu'Atmananda est une des très rares swami occidentales  (et femme de surcroit) à avoir eu les honneurs d'une incinération rituelle réservée aux grandes âmes, au bord du Gange.

Encore un livre inspirant, qui attise le feu de la sadhana !

Publié dans bibliographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :