Méditation au bord du Gange

Publié le par nathalie

photos 0003Chaque matin, à l'aube, après la méditation et la récitation des prières védiques dans le Samadhi Hall de Swami Shivananda, à Rishikesh, nous nous délectons de la causerie matinale donnée par un swami de l'ashram. Voici une traduction modeste de la causerie de dimanche 30 octobre :

"âmes rayonnantes, amis chercheurs du Divin,
Swami Chidananda utilisait très rarement le terme "il faut", mais en certaines occasions, il le faisait.
Il disait : "Vous devez méditer".
Il n'est pas le seul à dire cela. En fait, presque tous les enseignants spirituels le disent.

Mais pourquoi devons-nous méditer ?
Et qu'est ce que la méditation ?


Il est difficile de donner une définition universelle qui ait du sens pour chacun de nous en tant qu'individu, car chaque enseignant à sa propre explication. Mais nous pourrions dire que, puisque notre erreur fondamentale est l'identification erronée avec le corps et l'esprit, la méditation, que nous devons pratiquer, a pour but de nous extraire de cette erreur d'identification.

Ainsi, nous nous asseyons pour la méditation pour découvrir une dimension différente de nous même. Une dimension qui est plus paisible, immobile, en dehors de nos limites, du temps et de l'espace.
Parfois, c'est l'immobilité absolue, ou une paix profonde, ou encore une grande sensation d'expansion, et donc cela nous aide à relâcher les tension du corps et de l'esprit. Ainsi, on peut continuer pendant des années, et la plupart du temps nous en recevrons certainement des bénéfices dans notre vie de tous les jours. Mais ce n'est pas toujours le cas…
Avons-nous répondu à la question : "pourquoi devons-nous méditer ?", et si oui, est ce que notre méditation est complète ?
La raison pour laquelle nous devons méditer est de nous extraire de l'erreur fondamentale, qui est l'identification fausse à notre corps-esprit. Nous trouverons forcément une dimension plus universelle de nous même.
Espace, Paix et immobilité.
Mais cela n'est que la première partie de la tâche. La partie la plus importante est de réaliser que nous sommes Cela, et pas  ceci qui est attaché à un esprit étroit et un corps voué à la mort. Nous somme cette éternité et cette universalité, cette immobilité, cette Paix.
Il y a longtemps, il y avait une résidente de l'ashram qui venait de France, une femme ayant de grands pouvoirs mystiques, qui avait régulièrement des expériences spirituelles, et plus particulièrement des expériences de paix profonde. Elle raconta un jour "swamiji me dit : vous êtes cette Paix" ; mais cela ne s'incarnait pas en elle.  Aussi mystique et spirituelle qu'elle était, elle n'arrivait pas à s'identifier à Cela. Elle ne voyait pas la nécessité de clamer "Je suis cette Paix".
Pendant la cérémonie de prise de Sanyas**, le guru déclare au disciple "Cela tu est", ce qui signifie "tu es Brahman*". Immédiatement, le disciple est censé avoir un éveil et répondre, en reconnaissance de cela " Je suis Brahman*".
Donc, la raison pou laquelle nous devons méditer car nous sommes voué à découvrir que nous sommes Brahman. Cette Paix intérieure, cet Espace, cette Expansion, cette dimension plus haute de nous-même, qui n'est pas juste une expériences, mais un miroir de la Vérité (au-dessus de nous). Nous ne sommes pas le corps ni l'esprit.  L'Être éternel tu es". Ce que nous déclarent les Maîtres, nous devons le croire, l'affirmer, et le vivre.
Hari Om Tat Sat"


* l'Absolu
* voeux monastiques

 

lien vers un autre article issu de ces mêmes "causeries" matinales

Publié dans philosophie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :