Apprendre à se connaître par l'Ayurvéda

Publié le par Sésame Yoga

Ayurvéda

Ayu signifie: la vie. La vie dans sa valeur illimitée, et aussi la durée de l’existence, la vie individuelle. Celle-ci est alors présentée comme étant l’infini quantifié en termes de temps et d’espace. L’Ayurvéda est le Véda de l’Ayu, la science de la vie. A la fois science de l’Etre et art de vivre, elle inclut toute l’étendue de l’existence, de sa dimension non-manifestée, illimitée, à toutes ses expressions.

L’Ayurvéda est une connaissance universelle de la vie, des êtres et des choses et offre à chacun et à chacune les clés pour améliorer la qualité de sa vie. Cette connaissance n’est l’apanage d’aucune culture spécifique, ni d’aucune religion. Il ne s’agit pas d’un mode de pensée ou d’une philosophie à laquelle il faudrait adhérer, mais bien d’une ouverture au mode de fonctionnement de la nature, inhérent en nous, que la connaissance nous invite à découvrir. Pour que la vie puisse s’épanouir en nous et créer la santé, la plénitude d’être qui est notre statut le plus fondamental et le plus précieux.

L’originalité de l’Ayurvéda consiste à s’occuper dans un même élan de la totalité de la vie, tout en prenant soin de chaque aspect individuel. Sa première approche se situe donc au niveau de la conscience, d’où l’importance accordée à la méditation, et consiste à stimuler la valeur holistique de la loi naturelle pour créer une base solide à la santé et à l’évolution de l’individu.

En sanscrit, la langue de la science védique, le mot santé se dit swasthya. Swa veut dire le Soi, et sthya, qui est établi. La santé, c’est donc d’être établi en soi, dans le Soi, dans la conscience pure, la valeur absolue et immuable de l’existence.

Apprenons donc à mieux nous connaître, à vivre consciemment notre corps, notre esprit, et cette réalité plus fondamentale que nous sommes, ce souffle de vie qui nous donne la vie, cette énergie primordiale qui est la vie elle-même, l’Être pur. Nous entrons là dans le domaine totalement abstrait de l’existence – raison pour laquelle, sans doute, notre science et notre éducation modernes l’ignorent encore. Mais cette réalité fondamentale et non-manifestée est la source de tout ce que nous sommes, de ce que nous pensons, faisons, et construisons.

L’Ayur-Véda affirme d’emblée la réalité de l’Être comme le domaine primordial et essentiel, ce qu’il convient de connaître avant tout. De cette valeur absolue, immuable, fluide et non-manifestée de la vie émerge spontanément le vâyou, (mot sanscrit, qu’on peut traduire par “le souffle de vie”), au sein duquel vibre le prâna, l’énergie vitale, dont le rôle est de créer, nourrir, guider, faire évoluer l’être vers sa plénitude. Le prâna est le principe qui crée et soutient la fonction, mais ce n’est pas la fonction elle-même. C’est par la vie qui vibre en moi que mon coeur bat et que mon corps respire, et non l’inverse. La vie est primordiale, la fonction, elle, en découle ; la fonction est l’expression de la vie en moi.

L’Ayur-Véda, science de la vie, nous amène donc à réaliser qu’il existe un principe plus fondamental que la fonction elle-même, nous donnant ainsi la clé pour agir à la racine de notre être. Arroser l’arbre à sa racine et sa croissance se fait spontanément, tous les aspects sont alors pris en compte, nourris et stimulés pour son plein épanouissement.

Ce principe de vie qui donne naissance à toutes les formes de vie, se diversifiant dès son émergence en un jeu de trois-en-un, est à l’origine des trois principes-éléments fondamentaux : vâta, pitta et kâpha, qui assument les fonctions de mouvement, métabolisme (transformation et énergie), et de masse (ou matière).

Constitution ayurvédique

La connaissance de notre nature en termes des dosha est toute une aventure, une découverte très enrichissante qui se fait graduellement. Au début, il est normal de vouloir savoir s’il on est Vâta (Air, mouvement), Pitta (feu, transformation), ou Kâpha (eau et terre, matière), mais rappelons-nous qu’il s’agit là d’une réalité subtile. Déterminer la nature de notre corps-esprit n’est pas juste un concept à appliquer, c’est la découverte de soi, de ses tendances, forces et faiblesses.

Les maîtres de l’Ayur-Véda insistent sur l’importance de bien se connaître et, surtout, d’apprendre à repérer les déséquilibres des dosha en nous. Ils mettent plus d’attention sur la perception de notre situation du moment que sur notre nature générale, tant celle-ci est délicate à établir.

Article établi à partir des textes du Dr Pierre Baierlé, sur son site www.vedoham.org

Voici un petit test à faire pour évaluer votre constitution ayurvédique > CLIC

Vous en trouverez un autre, très complet, ici : CLIC

indienne ayurvedaL'association Sésame-Yoga propose, en partenariat avec l'Institut Jiva de Vrindavan, une cure ayuvédique de bien-être en Inde, en mars prochain >>> en savoir plus sur www.sesame-yoga.fr ou bien contactez nathalie par email pour recevoir le programme complet. Tarif promotionnel jusqu'au 28 octobre 2012

Publié dans santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :