Respiration, souffle, pranayama (2)

Publié le par nathalie

Pranayama
Souvent traduit par "contrôle" du souffle, on peut aussi comprendre pranayama comme le moyen d'étendre ou d'étirer le souffle, l'énergie de vie (prana).Il est donc un élément central de la pratique du yoga, largement décrit dans les "Yoga Sutras" de Patanjali (considéré comme un des textes fondateurs du yoga). 

«Quand le souffle est superficiel ou irrégulier, le mental est instable,

mais quand le souffle est calme et profond, le mental est calme et paisible

et le yogi vit longtemps.

Aussi doit-on maîtriser le rythme de sa respiration.»

Hatha Yoga Pradipika, 2-2

Le prana existe dans tout ce qui vit, et réside donc aussi en nous-même. Idéalement, le prana devrait etre centré, régulier. Il régit toutes les fonctions vitales du corps, ainsi que le mental et les sens. Il est intimement lié à la conscience. Lorsque l'esprit se concentre sur les mains par exemple, prana est la force derrière cette concentration. 

Dans le système traditionnel indien, un flux irrégulier de prana dans le corps est responsable de déséquilibres et de maladies. l'absence de prana correspond à la mort.
Le prana n'est pas la respiration, ni l'air qu'on respire. On peut dire que la respiration est l'expression du prana, en tant qu'expression de la vie et de la force de celui-ci.
Le pranayama est considéré comme la meilleure méthode de purification interne. En cela, il est un outil déterminant de la pratique du yoga, qui vise à amener plus de clarté et de compréhension dans les activités de l'esprit.
Le pranayama est la régularisation consciente de la respiration. On le pratique en modifiant consciemment le mode  respiratoire, ce qui à pour effet de modifier l'état d'esprit. Le corps se nettoie de l'intérieur, les perturbations mentales s'amenuisent, ce qui a pour résultat de clarifier le corps et d'améliorer notre compréhension. Ainsi, le but ultime du pranayama est la concentration de l'esprit, et ouvre à l'état de méditation, ou d'absorption.

Respiration consciente et pranayama
Les "Yoga Sutras" (II:49) définissent le pranayama comme la modification consciente du mode respiratoire. Cela se pratique donc dans une position confortable pour pouvoir se concentrer sans être distrait sur le souffle. On comprend bien que les changement de la respiration qui se produisent après avoir couru, par exemple, ne sont pas pranayama !
Une fois conscient du souffle, on peut l'observer passivement, ou la moduler activement. 
Dans l'observation passive, on relie l'esprit à la respiration, mais sans intervenir. Observer la respiration sans la modifier est un exercice plus difficile qu'il n'y parait, qui peut déboucher sur une expérience lumineuse... Cela reflète un très  haut degré de concentration qui est en soi déjà une méditation.
La modification active de la respiration comprend de nombreuses possibilités (allonger l'inspir, l'expir, utiliser les narines, la bouche, la gorge, la langue, alterner ou non, etc...) en fonction de l'effet désiré. Les yogis des temps anciens connaissaient ces propriétés et le utilisaient pour corriger certaines disharmonies du corps et restaurer la santé.

Ces pratiques sont puissantes et ne doivent pas être prises à la légère. Un professeur expérimenté est le mieux à même de nous guider dans cette voie.
Bonne pratique !


Bibliographie :"Yoga for body, breath and Mind, a guide to personal reintegration" de A.G. Mohan (Shamballa 2002)
 

Publié dans Pratiques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :